Traducteur freelance
en portage salarial



Le traducteur est un prestataire de service qui traduit un texte d’une langue à une autre. Il peut se spécialiser dans un domaine en particulier et s’orienter vers la traduction d’ouvrages techniques, littéraire ou encore audiovisuel, etc. Le traducteur exerce le plus souvent en freelance mais peut également passer par une agence de traduction qui lui confiera alors différentes missions en adéquation avec son profil.
 

Les missions du traducteur en freelance

Un traducteur indépendant est un professionnel qui retranscrit un document d'une langue source vers une langue cible. Dans sa traduction, il doit respecter le fond et la forme du texte source et restituer l'essentiel avec une même intensité. Dans le cas d’un contenu à héberger sur un site web, il devra alors se plier aux contraintes des moteurs de recherches et travailler le référencement naturel du texte tout en restant fidèle au document initial. Les traducteurs en freelance sont également contraints de respecter les deadlines conclues avec les clients. Outre la traduction des textes, ils peuvent aussi être amenés à procéder à la post-édition du document et à sa mise en ligne.

Les qualités exigées pour devenir traducteur freelance

Les traducteurs en freelance se doivent d’avoir une excellente maîtrise d'au moins deux langues étrangères en plus de leur langue maternelle. La maîtrise de l’orthographe et de la grammaire du français sont également essentielles pour travailler dans la traduction. Une bonne culture générale ainsi qu’une connaissance approfondie des techniques de transcréation sont aussi requises. Les points suivants sont essentiels pour réussir dans ce métier :
  • Répondre à la qualité exigée par les clients ;
  • Rédiger avec précision ;
  • Assurer la confidentialité des échanges et faire preuve d'une discrétion absolue ;
  • Avoir une grande disponibilité et une adaptabilité ;
  • Pouvoir travailler sous pression ;
  • Etre curieux et passionné.
Enfin, Le traducteur en freelance se doit d’être organisé afin de gérer l’aspect relationnel, commercial et administratif que lui incombe le fait d’exercer en tant qu’indépendant. Il peut être amené à gérer plusieurs projets en même temps. Sans organisation, le traducteur sera vite débordé. Il devra donc savoir gérer son temps.

Les formations requises pour devenir traducteur freelance

Pour exercer entant que traducteur freelance, il est recommandé d’avoir un niveau Bac +5 spécialisé dans les langues étrangères. Il est également fortement recommandé de multiplier les séjours longue durée à l’étranger afin de se familiariser au mieux avec la langue du pays. La concurrence étant rude dans ce métier, les traducteurs qui souhaitent se démarquer étendent souvent leur cursus dans un autre domaine tel que la littérature, l’informatique ou encore l’économie afin de se spécialiser dans la traduction de textes ciblés. Cela est un atout qui permettra aux traducteurs de travailler sur davantage de projets.

La rémunération du traducteur en freelance

En général, le salaire du traducteur en freelance repose sur plusieurs paramètres, notamment : l'expérience les langues maîtrisés et les types de texte à rédiger. Cela dépendra également des clients et de la rémunération fixée par ces dernier pour les travaux de traduction.

Le statut du traducteur en freelance

Pour devenir freelance il faut choisir un statut. Cela déterminera le taux de l'impôt, des charges sociales et le plafond du chiffre d'affaires annuel autorisé. Ce choix va dépendre de vos besoins et de vos intérêts personnels. Le régime auto-entrepreneur est le statut le plus simple à mettre en place et est adapté lorsque vous débutez ou bien lorsque vous exercez une autre activité en parallèle. Si votre activité se développe il vous faudra alors modifier votre statut et créer une entreprise de type EURL, SARL, SAS ou SASU.

Portage salarial : Quels avantages pour le traducteur en freelance ?

Grâce au portage salarial, vous pouvez devenir traducteur freelance tout en profitant du régime du salarié. Vous bénéficiez d'un accompagnement dans vos démarches administratives relatives à la facturation de vos prestations. Aussi, vous économisez votre temps dans la gestion de votre projet, ce qui permet la croissance du volume de production. Les traducteurs en freelance affiliés à une société de portage profitent d'un régime sécurisant et disposent de protections sociales avantageuses. Vous serez membre d’un organisme social et participerez aux cotisations. Les conditions relatives au paiement de salaire, frais de gestion et différentes modalités sont définies avec votre société de portage. Il est possible de signer plusieurs conventions au cas où il y aurait plusieurs missions en cours. Vous pouvez également ajuster votre contrat à vos besoins et aux spécificités du métier.

Vous savez maintenant quelles sont les étapes à suivre pour devenir Freelance en traduction. Vous pensez avoir les compétences requises pour ce métier ? Alors, il est temps de vous lancer à la recherche de missions. Il ne vous reste plus qu’à trouver des clients mais, soyez rassuré, de nombreux sites proposent des missions pour des traductions dans toutes les langues (anglais, russe, espagnol, etc) !

A lire également :
Comment travailler en freelance ?