Peut-on cumuler retraite et portage salarial ?

Mis à jour le : 
28/4/2022

Si le départ en retraite représente un véritable tournant dans une vie, il n’est désormais plus vécu de la même façon ! En effet, de nombreux retraités souhaitent maintenir une vie professionnelle pour diverses raisons : dimension sociale, envie de transmettre, approfondir leurs domaines d’expertises, se réaliser dans des activités complémentaires, par nécessité financière etc. Les entreprises, elles, peuvent tirer avantage de ces profils séniors, puisqu’ils disposent d’un immense capital de connaissances, de savoir-faire et d’une grande disponibilité.

Vous êtes retraité (ou sur le point de le devenir) : comment cumuler retraite et emploi ? On vous explique tout !

Rappel : quelles sont les conditions pour partir à la retraite ?

Commençons par le commencement ! Le système de retraite français a connu de nombreuses réformes (2010, 2012, 2014 et 2015).

Il est désormais possible de partir à la retraite à partir de 62 ans. Pour bénéficier d’un taux plein, vous devez : 

  • soit avoir acquis un certain nombre de trimestres à l’assurance retraite
  • soit partir à la retraite à l’âge de 67 ans.  

Le nombre de trimestres exigé pour le taux plein varie selon votre année de naissance

  • né de 1955 à 1957 : 166 trimestres (soit 41 ans et 6 mois)
  • né de 1958 à 1960 : 167 trimestres (soit 41 ans et 9 mois)
  • né de 1961 à 1963 : 168 trimestres (soit 42 ans)
  • né de 1964 à 1966 : 169 trimestres (soit 42 ans et 3 mois)
  • né de 1967 à 1969 : 170 trimestres (soit 42 ans et 6 mois)
  • né de 1970 à 1972 : 171 trimestres (soit 42 ans et 9 mois)
  • né à partir de 1973 : 172 trimestres (soit 43 ans).

Si vous partez à la retraite à 67 ans, vous avez automatiquement droit à une retraite à taux plein, même si vous n’avez pas tous les trimestres exigés ci-dessus. 

Si vous partez à la retraite avant 67 ans sans avoir cumulé le nombre de trimestres exigé, une décote proportionnelle au nombre de trimestres manquants est appliquée de façon définitive au montant de votre retraite.

Pour en savoir plus sur votre relevé de carrière et le nombre de trimestres que vous avez cumulés, vous pouvez consulter votre compte retraite sur le site Info Retraite.

Quelles sont les conditions pour cumuler emploi et retraite ? 

Deux règles de cumul peuvent s'appliquer :

1. Le cumul emploi-retraite total

Il est possible de cumuler la pension de retraite avec les revenus professionnels. Il faut alors respecter les trois conditions suivantes :

  • avoir l'âge légal pour partir à la retraite, selon votre année de naissance (cf. ci-dessus) ;
  • remplir les conditions qui ouvrent les droits à une pension de retraite à taux plein (ces conditions sont directement liées à votre âge ou à votre durée d'assurance) ;
  • avoir liquidé l'ensemble des retraites, que ce soit de base ou complémentaire.

 

2. Le cumul emploi-retraite partiel

Si vous ne respectez pas les conditions du cumul intégral ci-dessus, un cumul partiel basé sur un plafond de revenus est possible. Ce plafond tient compte des pensions de retraite ainsi que des revenus professionnels générés. La somme de ces deux derniers ne doit pas dépasser l’un des montants suivants :

  • 160% du SMIC soit 2 564,99€ par mois (2022) ;
  • ou le montant des salaires moyens touchés pendant les 3 derniers mois d’activité avant la retraite.

C’est le plafond de montant le plus élevé qui est retenu.

La somme des pensions de retraite sera réduite si le plus haut de ces deux plafonds est dépassé. Cette réduction sera égale au montant de dépassement. Exemple : votre cumul revenus et retraites dépasse de 400€ le plafond ? Alors votre pension de retraite sera réduite de 400€ pour compenser votre dépassement de plafond.

À savoir : vous pouvez reprendre une activité auprès de votre dernier employeur. Cependant, vous ne pourrez bénéficier du cumul revenus retraite qu'à partir du 7ème mois qui suivra votre départ à la retraite.

Comment préparer son cumul d’emploi - retraite ? 

Vous souhaitez continuer à travailler même si vous êtes à la retraite ou sur le point de partir à la retraite ? Voici les démarches à suivre :

  1. Se renseigner pour connaître ses droits de pension : vous pouvez vous adresser la caisse de l’Assurance Retraite : https://www.lassuranceretraite.fr/
  2. Organiser sa reprise d’activité : selon votre situation, vous pouvez peut-être envisager de réaliser un bilan de compétences.
  3. Choisir le statut adapté à la reprise d’activité : portage salarial, création d’entreprise, micro-entreprise ou reprise d’une activité salariée… plusieurs possibilités s’offrent à vous pour reprendre une activité professionnelle en même temps que votre retraite. 

Prévenir votre caisse de retraite : vous devez obligatoirement informer votre caisse régionale de la reprise d’une activité professionnelle et transmettre tous les éléments d’information relatifs à votre reprise.

Portage salarial : quels avantages pour le retraité ?

Le portage salarial permet d’exercer une activité professionnelle indépendante sans avoir à créer d’entreprise et sans avoir à se soucier des démarches administratives. Et bonne nouvelle : retraite et portage salarial sont tout à fait compatibles ! 

Le portage salarial présente ainsi des avantages pour le retraité souhaitant reprendre une activité professionnelle :

  1. Le retraité est autonome dans la gestion de ses plannings. Il s’organise comme il le souhaite, il est maître de ses horaires et de son niveau d’activité.
  2. Le portage salarial permet le cumul du salaire avec la pension : cumul intégral ou partiel selon les cas de figure.
  3. Le retraité négocie ses tarifs et fixe ses conditions de missions.
  4. Il délègue à l'entreprise de portage salarial toute la gestion administrative et comptable de son activité afin de se consacrer pleinement à son activité de salarié porté.

Le portage salarial assure la conformité avec la réglementation en vigueur et toutes les évolutions qu’elle pourrait impliquer.

Envie de devenir freelance ?

On a la solution chez webportage :

Zéro administratif

Accompagnement aux petits oignons

CDI & bulletins de salaire

Assurance pro

Démarrer l'inscriptionBénéficier d'un rdv personnalisé

Démarrez votre aventure d'indépendant en 24h chrono

Sans minimum de chiffre d'affaires, sans engagement & sans frais cachés 👌

Télécharger gratuitement les 7 choses à savoir avant de vous inscrire !
Complétez votre inscription en ligne en 5min.
Téléchargez vos pièces justificatives
Votre inscription est étudiée sous 24h ouvrées*
Vous pouvez démarrer vos prestations !
*délai supplémentaire de 72h pour les ressortissants étrangers.
👉   Commencer l'inscription en ligneUne question ? RDV d'audit personnalisé
Notre philosophie : il n'y a pas de mauvaises questions !

Questions fréquentes

Combien gagne-t-on en portage salarial ?

Tous les mois, le salarié porté obtient un bulletin de salaire en fonction du chiffre d’affaires qu’il a réalisé. En portage salarial, pour obtenir son salaire net, c'est tout simple ! Il faut retirer du chiffre d'affaires : les cotisations sociales, le prélèvement à la source et les frais de gestion de la société de portage.

Qu'est-ce-que le portage salarial ?

Le portage salarial est un statut professionnel à mi-chemin entre indépendance et salariat. Il permet d’être freelance tout en bénéficiant des avantages sociaux du salariat traditionnel en signant un contrat de travail avec une société de portage. Cette dernière gère l’administratif du freelance pendant que celui-ci se préoccupe de son cœur de métier, auprès de ses clients.

Qui peut faire du portage salarial ?

Le portage salarial est ouvert aux activités de prestations de services intellectuels non réglementées (consultant, formateur, chef de projet, community manager, développeur, etc).

Que vous soyez jeune diplômé, salarié, retraité, chef d’entreprise ou demandeur d’emploi… vous pouvez faire du portage !

Pourquoi choisir le portage salarial pour devenir indépendant ?

Le portage salarial permet d’exercer en indépendant avec un filet de sécurité. Contrairement à la micro-entreprise, le porté peut côtiser pour le chômage, bénéficier des prestations de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, côtiser pour la retraite et déclarer ses frais professionnels, sans plafond, afin de diminuer le montant de ses cotisations sociales.