04 42 12 44 44 GRATUIT / LUN-VEN : 9H-17H
Contact
Guide du portage

Se mettre à son compte : comment et sous quel statut ?

La soif d’indépendance, d’autonomie et de flexibilité pousse de plus en plus de professionnels à vouloir devenir leur propre patron. Le marché se trouve ainsi depuis plusieurs années en pleine mutation : le nombre de freelances explose, le télétravail se développe à “vitesse grand V”. Si certains savent déjà plus ou moins de quelle manière procéder pour se mettre à son compte … d’autres n’osent pas encore franchir le pas. Parce que oui : les possibilités pour devenir freelance et indépendant sont nombreuses, mais aussi sujettent à bon nombre d’interrogations !

Quel statut choisir ?

Avant de se lancer, il faut choisir un statut juridique. Mais lequel ? C’est la première question que vous serez amené à vous poser si vous avez envie de devenir indépendant. En soi, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Chaque statut a ses avantages et ses contraintes. Votre choix dépendra, en grande partie, de vos choix de vie, de vos envies, de vos préférences … et du projet que vous avez en tête !

Mon-statut.fr vous permettra de comparer facilement les statuts qui s’offrent à vous. Répondez à 25 questions en ligne, en moins de 10 minutes … et découvrez le ou les statuts à privilégier pour lancer votre activité ou créer votre entreprise.

Mon-statut.fr : quel statut juridique choisir pour devenir indépendant ?

Se mettre à son compte grâce au portage salarial

Le portage salarial est un statut hybride entre indépendance et salariat, de plus en plus plébiscité du grand public grâce aux nombreux avantages qu’il comporte. Il convient notamment aux personnes qui ont peur de se lancer tête la première dans l’entrepreneuriat. Le portage salarial, c’est pouvoir démarrer en douceur son activité indépendante.

Pourquoi choisir le portage pour se mettre à son compte ?

1. La liberté d’exercer une activité et de facturer

Vous êtes salarié(e) de la société de portage salarial, mais sans les inconvénients qui sont généralement liés au salariat : vous choisissez vos clients, vos missions, démarchez votre clientèle à votre façon, vous organisez votre emploi du temps comme bon vous semble, vous fixez vos propres tarifs … bref, vous exercez votre activité comme un indépendant traditionnel !

2. La sécurité d’entreprendre, compatible avec le fait de se mettre à son compte !

Se lancer en portage salarial comporte très peu de risques. Vous disposez des avantages sociaux du statut de salarié, une sécurité non négligeable : cotisation au chômage, à la retraite, sécurité sociale… vous disposez également d’une mutuelle d’entreprise et de droit à la formation. Contrairement à la création d’une entreprise, votre responsabilité personnelle n’est pas engagée. Enfin, vous pouvez tester sereinement votre projet professionnel si vous avez quelques réserves quand à sa faisabilité et sa rentabilité.

3. Pouvoir tester un projet facilement en se mettant à son compte

La faisabilité et la rentabilité de votre projet est un gros point d’interrogation ? Le portage salarial permet de tester votre projet facilement.
Chez webportage, une inscription en portage salarial est validée sous 24h ouvrées. Vous êtes libre de commencer à facturer vos prestations dès la validation de votre inscription, ou plus tard si vous n’avez pas encore de client ! Vous n’avez aucune obligation de chiffre d’affaires … et si votre activité peine à se développer, vous pouvez quitter facilement et gratuitement le portage salarial … ou alors la cumuler avec un autre statut (salariat, micro-entreprise, retraite, etc).

4. Ne pas se préoccuper des démarches administratives

Toute la partie administrative de votre activité en portage est gérée par la société de portage salarial elle-même. Ce qui vous laisse du temps pour développer pleinement votre activité indépendante, sans les tracas administratifs que peuvent connaître les freelances classiques.

Se lancer en portage salarial : la checklist à suivre

✔️ Choisissez une entreprise de portage salarial et vérifiez que l’activité que vous souhaitez exercer peut être prise en charge par l’entreprise de portage !

✔️ Inscrivez-vous en portage salarial.
Chez webportage, c’est simple ! L’inscription se fait en ligne. Il faut fournir :

  • une copie de votre pièce d’identité ;

  • une copie de votre carte vitale ;

  • un justificatif de domicile.

Sous 24h ouvrées, votre inscription est validée par nos services (sous réserve d’éligibilité).

✔️ Commencez à facturer vos premières prestations ! L’exercice de votre activité est couvert par l’assurance RC Pro de votre société de portage et vous déléguez toute la partie administrative et comptable à cette dernière. Le portage salarial est un jeu d’enfant !

La création d’entreprise pour se mettre à son compte

La création d’une entreprise est certainement la solution qui ressort en premier lorsqu’il s’agit de se mettre à son compte. Mais les démarches pour créer une entreprise ne sont pas aussi simples que ça en a l’air, car plusieurs types de sociétés existent : le choix peut s’avérer difficile et peut être parfois très coûteux.

Pour créer une entreprise, il faut aussi s’armer de patience. Les formalités administratives sont souvent lourdes et peuvent prendre du temps en fonction de l’activité que vous souhaitez exercer.

Créer une société : la checklist des formalités à réaliser

✔️ Après avoir réalisé votre business plan, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que je veux gérer seul mon entreprise ?

  • Est-ce que j’envisage d’embaucher du personnel à court ou long terme ?

  • Quels sont les risques que je suis prêt à prendre ?

  • Est-ce que je suis prêt à engager mon patrimoine personnel ?

 

✔️ À partir de ces éléments, choisissez la forme juridique qui vous correspond le plus à vous et à votre activité :

  • une SAS ou une SASU conférera une plus grande liberté à vos futurs associés, qui viendront déterminer des règles d’organisation pour votre société ;

  • une SARL ou une EURL encadrée par le Code de commerce, sera plus sécurisante ;

  • une EI ou une EIRL sera plus facile à créer et à gérer.

✔️ Rédigez les statuts : ils viendront régir le fonctionnement de votre société. La rédaction de statut(s) a un coût (frais de greffe, frais liés à votre annonce légale, honoraires …).

✔️ Immatriculez votre société : réunissez et remplissez tous les documents et formulaires nécessaires à la constitution de votre dossier d’immatriculation. Attention, votre dossier peut être rejeté ! Pour prendre le moins de risque, vous pouvez vous faire accompagner dans vos formalités.

✔️ Obtenez votre K-bis et votre n° de SIRET : déposez votre dossier auprès de l’administration compétente pour obtenir votre précieux sésame !

 

Bref, la création d’une société c’est du temps et de l’argent. Le coût varie en fonction de différents critères (expert comptable, avocat, coût de constitution des documents juridiques, etc), mais sachez qu’il faut compter, à minima, plusieurs centaines d’euros.

La micro-entreprise, une alternative pour se mettre à son compte rapidement

La statut d’auto-entrepreneur séduit de plus en plus de monde, pour sa simplicité de mise en place. La comptabilité pour gérer une micro-entreprise est simplifiée, ce qui la rend d’autant plus attirante aux yeux des entrepreneurs en herbe.

Cependant, ce statut a ses limites :

  • chiffre d’affaires plafonné ;

  • obligation de tenir sa comptabilité ;

  • frais professionnels non déductibles ;

  • déclaration de TVA complexe ;

  • indemnisation chômage accessible seulement sous des conditions très strictes ;

  • engagement du patrimoine personnel...

Créer sa micro-entreprise : la checklist

✔️ Constituez votre dossier : préparez une copie de votre pièce d’identité et complétez le formulaire “P0 micro-entrepreneur” dans lequel vous devez déclarer, entre autres, le type d’activité que vous souhaitez exercer. Attention, certaines activités sont réglementées … vous devrez alors joindre à votre dossier une copie de votre diplôme ou un justificatif d’expérience professionnelle.

✔️ Déclarez votre micro-entreprise en ligne ou auprès de votre CFE compétent.

✔️ Vous êtes artisan ou commerçant ? Immatriculez-vous :

  • au Répertoire des Métiers, pour les artisans  ;

  • au Registre du Commerce et des Société, pour les commerçants.

✔️ Patientez et réceptionnez vos documents de création : conservez-les précieusement ! Vous devrez recevoir, entre autres, un certificat d’inscription de l’INSEE. Il comprend votre n° SIRET et votre code APE. Le délai d’obtention est de 1 à 4 semaines environ !

✔️ Souscrivez à une assurance responsabilité civile professionnelle : pas forcément obligatoire, elle reste cependant indispensable pour couvrir les risques liés à votre activité. Renseignez-vous et pensez-y.

 

Tout comme une société, il est recommandé de vous faire accompagner dans vos démarches administratives et tout au long de votre vie de micro-entrepreneur !

Parce que se mettre à son compte est une décision importante, prenez le temps de la réflexion pour faire votre choix. Les statuts professionnels pour se mettre à son compte sont multiples. Avant de vous lancer, n’hésitez pas à réaliser un business plan et/ou une étude de marché approfondi(s) pour savoir si votre projet est viable… ou tentez l’expérience avec le portage salarial, qui reste le statut le plus sécurisé et rapide pour tester votre projet !